Les archives

Carnet Beauté #48 – Comment éviter les dangers du « woke washing » 

Un anglicisme de plus mais vous commencez à savoir à quel point j’aime mettre des mots sur des concepts et souvent seul l’anglais le permet. « Woke » signifie « éveillé » en argot américain et le « woke marketing », qui consiste à communiquer en veillant à avoir un impact positif sur les problématiques sociales ou environnementales, se présente aujourd’hui comme notre principal défi. 

Xavier Terlet, directeur général de ProtéinesXTC, nous le disait hier dans la tribune LSA Green, « Demain, la preuve s’imposera à la promesse. Les industriels et les distributeurs qui ne s’y préparent pas risquent gros ». Et c’est tout le propos du rapport « Mission Entreprise » que Bris Rocher, PDG du groupe Rocher, présentait la semaine dernière au gouvernement. Face à une radicalisation du « wokisme » sur les réseaux sociaux et un débat politique de plus en plus houleux autour du sujet, voici 14 « solutions simples et concrètes pour répondre aux besoins des entreprises et protéger leurs engagements des soupçons de démarche insincère. »

Sans transition si ce n’est la sincérité, je tenais ici à remercier très chaleureusement Sandra Maguarian de m’avoir invitée à prendre la parole la semaine dernière aux côtés de grands noms de la beauté au MakeUpin Paris et tous ceux, venus si nombreux m’écouter. Merci à tous pour vos messages si chaleureux, merci pour ces belles rencontres et ces beaux projets à venir. Voilà un salon qui tient ses promesses : des découvertes, des rencontres et du business 😉 !

Carnet Beauté #47 – Une grande nation d’innovation

C’était le message de notre Président hier qui nous annonçait 30 milliards d’euros dégagés pour permettre à la France de croître par l’innovation et atteindre les 10 objectifs du projet #France2030. 5 ans pour rattrapper le déficit de croissance accumulé et ainsi petit à petit revenir dans la course européenne et mondiale.

Alors, même si la Banque de France a revu lundi à la baisse sa prévision de croissance pour le 3ème trimestre et même si la COP15 nous rappelle, encore, que la protection de la biodiversité a pris un retard considérable, ne nous laissons pas abattre et restons dans la course pour créer des innovations de rupture, poursuivre la décarbonation de notre industrie et investir le champ de fonds marins. Notre mantra : « mieux produire, mieux vivre et mieux comprendre le monde ».

Carnet Beauté #46 – Lost in Connection

Extinction Rebellion, les Amis de la Terre et Youth For Climate ont frappé fort hier lors du défilé Vuitton pour dénoncer l’impact de l’industrie de la mode sur le dérèglement climatique. Les dénonciations vont bon train et se font de mieux en mieux entendre. L’allocution de l’ancienne employée Facebook, Frances Haugen, serait même, selon des « experts » sur Twitter, à l’origine de la panne généralisée du Groupe, dont le coût s’élèverait à 6 milliards de dollars

K.O total (la fashion-week de Paris a frôlé le désastre) qui a forcé, pendant 6h, certaines marques à repenser leur communication avec leurs consos. Alors merci Mark (Zuckerberg) de nous pousser à revoir notre copie.

Carnet Beauté #45 – Le plaisir ne fait pas le bonheur

Je viens de parcourir une étude américaine qui va à l’encontre d’une idée communément admise. « A psychologically rich life : Beyond happiness and meaning » nous révèle qu’un nombre non négligeable de personnes dans le monde choisirait une vie « psychologiquement riche » au détriment d’une vie heureuse. De quoi se poser la question : apportons-nous réellement à nos consos ce dont ils ont besoin dans leur quête de bien-être ? Doit-on leur réapprendre à sourire comme cherche à le faire Colgate-Palmolive avec ses « Smile Masterclass » à travers l’Europe ? 

Cette étude nous permet d’élargir la définition du bonheur et nous révèle notamment qu’une part d’expériences transformatrices, pouvant être désagréables voir douloureuses, y contribuerait grandement. Alors vous me direz que nous sommes servis – on nous rappelle constamment que nous fonçons tête baissée dans le mur, comme dans ce spot diffusé vendredi par l’ONG de Greta Thunberg – mais il n’en reste pas moins que cette étude nous rappelle d’aider nos consos à ressentir un sentiment d’accomplissement en leur permettant de contribuer au bien commun.

Carnet Beauté #44 – Une éco-anxiété galopante

On le sait, nous sommes tous aujourd’hui plus que sensibilisés à la cause environnementale. Mais si l’engagement est là (rappelons qu’un engagement est une promesse, pas nécessairement suivie d’actes concrets), il semblerait qu’il faille encore tirer la sonnette d’alarme. En effet, quitte à contribuer à accroitre l’éco-anxiété qui pèse sur nous (40% des jeunes ne veulent pas d’enfants par peur du dérèglement climatique par exemple – cf. la rubrique Data), Antonio Guterres (Sec. Général de l’ONU) a jugé nécessaire de rappeler hier lors de l’ouverture de son AG annuelle, que le monde était au « bord du gouffre ».

Le GIEC, dans son rapport publié mercredi dernier, nous le redit, si nos engagements sont suivis d’actes concrets, ralentir le réchauffement climatique est faisable. Alors continuons à agir, continuons à nous allier avec nos concurrents, avec nos consos, continuons à avoir un impact positif sur la planète plutôt que de chercher à faire moins mal car rappelons le, 61% des consos à travers le monde ont plus confiance dans les entreprises que dans les gouvernements pour agir positivement sur la planète (Baromètre de Confiance Edelman 2021).

Carnet Beauté #43 – La sécurité au coeur des préoccupations

Alors que nous sommes plus que jamais conscients de notre vulnérabilité et de celle de la planète, la sécurité est au cœur de nos préoccupations. Est-ce le message qu’a voulu nous passer Kim Kardashian en se présentant ainsi sur le tapis rouge du Met Gala ? Semantiweb, « spécialiste de la voix du conso sur le web » avec qui nous avons lié un partenariat mensuel, nous le rappelle encore : la mention « safe beauty products » a été multipliée par 5 entre 2019 et 2021. 

Dés lors, « comment maximiser la sécurité du consommateur et minimiser l’impact sur l’environnement »? C’est le thème qui m’est donné pour introduire la « Journée d’Echange Scientifique et Technique » organisée par COSMED le 24 septembre. Sujet vaste tant nos consommateurs, bien que tous engagés, n’entendent pas y parvenir par les mêmes biais. 

J’espère vous y voir nombreux, n’hésitez pas à m’écrire pour me dire y participez !

Carnet Beauté #42 – La masculinité au cœur de la tourmente

On déplore cette semaine la disparition d’une image emblématique de la France. Bebel a tiré sa révérence. Il incarnait une certaine idée de l’élégance à la française, un homme à la fois viril mais toujours élégant. Je me suis alors demandée si son image répondait aux critères de masculinité que la Chine était en train d’encadrer à coups de règles punitives (cf. Les Zooms de L’OB.). 

En voulant promouvoir une image plus « masculine » des hommes, savent-ils qu’ils contribueront au dérèglement climatique ? C’est en tous cas ce que vient de révéler une étude suédoise : les hommes, sous l’influence des signes extérieurs de virilité, provoqueraient 16% de plus d’émissions responsables du dérèglement climatique que les femmes

Mais alors c’est quoi, le modèle masculin de demain ? Fin août, NeonMag tentait de nous donner quelques pistes de réponses.

Carnet Beauté #41 – L’heure est à la régénération

Le retour des grandes vacances est souvent, pour bon nombre d’entre nous, la période des bonnes résolutions. Alors que le 1er volet du rapport du GIEC insiste sur le fait que le changement climatique est plus rapide, plus profond et plus impactant que prévu, chercher à réduire notre impact, chercher à faire moins mal, ne suffira plus. Il est temps de réparer. 

J’aborderai entre autre ce sujet lors de « La Journée d’Echange Scientifique et Technique » organisée par Cosmed le 24 septembre à Montpellier. Je vous invite à découvrir le programme et la liste des intervenants ici. Et d’ici là, à vous rendre au salon PRODURABLE qui se tiendra du 15 au 17 septembre, au Palais des Congrès à Paris (tous les détails dans la rubriques « Les Pauses de L’OB. » tout en bas).

Bonne rentrée à toutes et à tous et let’s regenerate !

Carnet Beauté #40 – Et ça continue, encore et encore

Alors qu’en mars dernier, je vous invitais toutes et tous à « Surfer la 3ème vague », que vous dire quand Gabriel Attal nous confirme que nous sommes bel et bien entrés dans la 4ème ? 

De vous envoler dans l’espace comme Richard Branson et Jeff Bezos et d’inviter vos consos à se joindre à vous ? Si l’on s’en tient à la course spatiale que se sont lancés ces deux milliardaires et aux nombres de followers qu’ils ont acquis depuis, cela semble bien fonctionner. Ou alors, plus simple et moins coûteux, d’utiliser la force des marques et leurs purpose afin de jouer leur rôle de prescripteur et inciter à la vaccination pour limiter l’hémorragie. Nous avons montré notre engagement sans faille lors de la première vague en produisant notamment des quantités astronomiques de gels hydroalcooliques, continuons, le combat n’est malheureusement pas encore terminé. 

Carnet Beauté #39 – Collaboration et unité pour une marche vers la victoire

Je suis tombée ce matin sur un article dans Le Point qui m’a interpellée. Il rappelle en effet que la fête nationale du 14 juillet ne célèbre pas la prise de la Bastille, un mouvement de révolte, mais l’unité de la France retrouvée un an plus tard. Cela a fait écho pour moi à une étude sur la Gen. Z que je partage dans « Les Zoom de L’OB ». La Gen Z, qui représentera d’ici 2030 un tiers de la population active en France, veut travailler « avec » plutôt que « contre » et elle met l’approche collaborative au cœur de toutes ses actions. 

Alors avançons avec elle, ensemble, pour éviter d’en faire une population cynique. Evitons les dangers de la « gooditude » dans nos discours marketing comme nous invite à le faire l’agence Babel dans son génialissime film à l’humour « décapant » (ceux qui regarderont, comprendront 😉 et posons-nous la question ultime : quelle marque voulons-nous être demain ?

Carnet Beauté #38 – La vérité sort de la bouche des consos

Fashion week parisienne, ouverture du Festival de Cannes hier, le glamour est à son comble. Les fashionistas ont beau prédire « la mort de la haute couture depuis plus de dix ans », ce ne sera pas pour cette année non plus. A l’instar de Balenciaga, certains même décident de revenir sur le devant de la scéne. Paris reste incontestablement la capitale du luxe et du beau !

Et même si des militants décident de s’y opposer (référence au triste vandalisme de La Samaritaine), continuons à défendre notre savoir-faire qui fait la singularité de notre beau pays. Un peu de chauvinisme, de temps en temps, ne fait pas de mal 😉 Et gardons notre conso au cœur de nos préoccupations car, comme le dit Semantiweb« la vérité sort de la bouche des consos »

Carnet Beauté #37 – Le conso à l’honneur

Aujourd’hui marque la troisième et dernière étape du déconfinement, de quoi laisser libre court à ce « déchaînement hystérique » d’achats que le Baromètre Contributing prévoit « pour dix ans au moins » ! Une tendance qui devrait se faire ressentir dés aujourd’hui, avec 81% des Français (+9 pts vs N-1) qui veulent « profiter des soldes » (Ifop). Reste à voir si tout cela se traduira dans les faits.

Je le dis souvent, nous avons tous un peu de schizophrénie en nous et Frédéric Therin le précise en ces termes, « Fervents critiques de la surconsommation un jour, shoppers conpulsifs le lendemain, serions-nous tous devenus schizophrènes ? »

Comprendre notre conso n’est pas une mince affaire. C’est pourquoi je suis très fière aujourd’hui de vous annoncer un nouveau partenariat avec SemantiWeb pour qui L’Observatoire Beauté produira, tous les mois, une « News Conso Beauté » bourrée de data pour mieux le comprendre. SemantiWeb nous fait l’honneur de partager avec nous ses données exclusives donc rendez-vous, la semaine prochaine, pour découvrir ce nouveau format mensuel.

Carnet Beauté #36 – Individualiste avant tout ?

16 ans et 8 jours qu’on l’attendait et enfin La Samaritaine réouvre officiellement ses portes aujourd’hui. Symbole de l’art de vivre à la française, elle fait la part belle à la beauté avec ses 3 400 m2 dédiés, soit le plus grand espace cosmétique d’Europe. Un événement qui, pour Bernard Arnault, « marque la fin de cette période tragique de crise ». On espère qu’il dit juste. Alors que le port du masque n’est plus obligatoire, que les boîtes de nuit réouvrent, que les concerts sont de nouveau autorisés, les Français vont-ils déferler dans ses allées art-déco ?

Difficile à prévoir tant présager des comportements de nos consos est chose de plus en plus complexe. En effet, si l’on s’en tient au taux d’abstention aux régionales, comment comprendre un conso qui ne dit rien ? Olivier Dauvers et son œil acéré nous rappelle que notre consommateur, bien que de plus en plus sensible aux causes environnementales et sociétales, n’en reste pas moins un être qui privilégiera avant tout son individualité (chiffre à l’appui).

Carnet Beauté #35 – Allez la France

Alors que notre Président, lui-même, « tangue entre « optimisme » post-Covid et risque d' »ensauvagement » de la société », la France avait bien besoin d’une victoire. Et c’est au football, ce sport si fédérateur, qu’on la doit. Merci à nos « it-balleurs » comme le magazine Elle les appelle cette semaine et à la Banque de France qui nous promet une croissance historique en 2021.

Alors continuons, nous aussi, à insuffler un vent d’optimisme sur notre marché mais un optimisme « utile » comme s’attelle à le décrire L’ADN Business cette semaine. Continuons à innover, dans nos produits mais aussi dans notre état d’esprit nous dit LSA dans son numéro consacré au sujet – car c’est l’innovation qui nous fera sortir de la crise. 

Carnet Beauté #34 – La tension est à son comble et ça claque

C’est le sujet qui a défrayé la chronique hier ! Ce geste, aussi politique soit-il, est bel et bien révélateur d’un climat extrêmement tendu dans lequel notre conso n’a d’autre choix que d’évoluer. Alors que les phases de déconfinements sont sensées participer au bien-être commun, il semblerait qu’elles libèrent, pour certains, toutes les frustrations accumulées depuis le début de la crise sanitaire.

Il faut prendre la mesure de ce qui est en train de se passer. Nos consos, en pleine fièvre acheteuse, sont probablement eux aussi exaspérés, frustrés et en colère. Alors continuons de les accompagner de quelque manière que ce soit, soyons pour lui un « partenaire de vie » comme s’engage à le faire Bohea, la start-up sur laquelle je zoome plus bas cette semaine.

Carnet Beauté #33 – Résilience, créativité et innovation

Alors que l’OCDE nous confirme que la reprise est là, tout en nous mettant en garde contre les « vents contraires », le 3e rapport Cosmed-SVP nous montre à quel point notre industrie a encore su faire preuve de résilience. « Le moral des dirigeants (…) de l’industrie cosmétique est très bon (77 à 82 %) en hausse de trois points par rapport au trimestre précédent ».

Un optimisme que l’on ressent déjà et qui fait la part belle à la créativité et à l’innovation. Encore cette semaine, nombre d’innovations packagings, de matières premières et de nouveaux lancements avec l’homme au coeur des préoccupations. Il devient d’ailleurs de plus en plus difficile pour moi de faire une sélection. C’est bon signe et ça fait du bien. 

P.S : nous annoncions la semaine dernière les soldes d’été au 23 juin, elles sont reportées au 30 juin.

Carnet Beauté #32 – Tous au rendez-vous, le plaisir du shopping retrouvé

Comme nous avons pu le lire hier dans FashionNetwork, le déconfinement de Pentecôte a été dynamique pour les commerces. La consommation est au rendez-vous ! A moins d’un mois des soldes d’été (23 juin), espérons que cette tendance perdure. Allez, on a envie de croire Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, qui a le sentiment que cette fois, « c’est la bonne »

Prochain rdv beauté, la Fête des Mères dans 4 jours, et la puissance des plans d’actions commerciales mis en place en point de vente nous conforte sur la capacité de notre industrie à rebondir et à capter les ventes sur cette période clé (les deux semaines qui précédent la Fête des Mères représentent en moyenne 4% du CA annuel de la parfumerie sélective (NPD). 

Bonne fête à toutes les mamans !

Carnet Beauté #31 –  Cave Syndrome ou Pessimisme franco-français ?

En ce D-day de 19 mai, joie et allégresse sont sensées s’emparer des Français mais… (et oui, il y a toujours un mais) 74% d’entre nous pensent que l’épidémie va « rester au même niveau » ou même « rebondir » (Opinionway). De quoi, potentiellement, freiner les ardeurs en ce jour de liberté. Rassurons-nous ! Nous ne sommes pas les seuls à être frileux à l’idée de revenir à une vie normale. Alors que près de 60% de la population américaine a reçu sa première dose, un américain sur deux se sent mal à l’aise à l’idée de retourner dans la vie publique (American Psychological Association). 

Alors serions-nous, nous aussi, victimes du « syndrome des cavernes » ? Il va nous falloir attendre quelques jours pour voir comment les Français se sont comportés mais espérons qu’ils iront butiner dans nos magasins à l’image des abeilles dont c’est la journée internationale demain. Et si boire un verre en terrasse ne vous fait pas peur et que vous voulez être efficaces le lendemain, rendez-vous dans la rubrique « La startup Française de la semaine » 😉

Carnet Beauté #30 – Les affaires reprennent

Que de belles perspectives cette semaine. Bruno Le Maire anticipe une croissance forte cette année (+5%), nous promet que la France renouera avec son niveau d’activité d’avant crise au 1er sem. 2022 et nous sommes à une semaine, jour pour jour, de la réouverture du 19 mai. Une vague d’enthousiasme parcourt notre territoire et les Français semblent prêts à « aller au contact » – humain – pour éprouver le plaisir d’acheter. On a envie, pour l’occasion, d’écouter ANI KUNI, le nouveau morceau de nos amis Polo & Pan, au clip pétillant & solaire qui fait du bien !

On est fier-e aussi. Fier-e de notre industrie qui devient actrice auprès du gouvernement à l’image de Bris Rocher, PDG du groupe Rocher, chargé de remettre un rapport d’ici octobre sur la gouvernance responsable des entreprises. Alors, la beauté, essentielle ou non ?

Carnet Beauté #29 – Ode à la légèreté, en apesanteur

Ça y est ! Depuis notre capsule SpaceX personnelle, nous avons en ligne de mire le déconfinement qui laisse entrevoir une accélération de la reprise. Aussi, rappelons que l’économie française a entamé son redressement au 1er trimestre et que les prévisions de croissance sur l’année sont très encourageantes. 

Alors, si comme Thomas Pesquet nous ne pouvons pas partir 6 mois en apesanteur, rien ne nous empêche de rêver et de faire rêver nos consos comme le fait merveilleusement bien Orange dans sa dernière campagne pleine de créativité, « Fibre Spaceship 1 » qui transforme pour le plaisir d’un enfant le sous-sol d’une maison en station spatiale. Un ton léger pour s’évader et mettre l’imaginaire au pouvoir. L’horizon du premier jour de déconfinement se dégage et on s’amuse à imaginer les réactions de nos consos en ce jour tant attendu comme le fait avec beaucoup d’humour la marque de chewing-gums Extra dans cette campagne déjantée.

Carnet Beauté #28 – Avoir le courage de sourire

Satané Covid qui nous a enlevé cette semaine un des pionniers de l’inclusivité, le si talentueux Alber Elbaz. Il nous a offert de superbes collaborations beauté et s’est toujours attaché à créer une mode pour toutes les silhouettes à un prix abordable. Un homme aimé de tous, qui distribuait avec générosité son sourire communicatif.

Parfois c’est courageux de sourire comme nous le rappelle Colgate dans sa dernière campagne « Colgate Courageous Smile Stories ». Et ce, particulièrement à l’heure d’un « distancialisme » imposé, qui rompt les liens et les interactions sociales ordinaires (TheConversation.com). Alors, à l’image de la « culture régénérative » qui vise à réparer et non uniquement à « faire moins de mal à la planète », n’oublions pas qu’un simple sourire est capable de changer une vie et celle de ceux qui nous entoure. 

Bonne lecture à toutes et à tous,

Carnet Beauté #27 – Boulimie créative 

Même si la Commission Européenne nous dit qu’il ne faut pas s’attendre à « une explosion des dépenses post-Covid en Europe », on reste sur cette vague d’optimisme et de bonne humeur distillée la semaine dernière par Dior (cf. édito #26) et confirmée cette semaine par Gucci qui nous offre une « orgie de beauté et de paillettes » à l’occasion de son défilé A-H 2021-2022. Je vous invite à ce sujet à lire plus bas la rubrique « Inspi de L’OB. ». On persiste, les saisons à venir s’annoncent réjouissantes !

Alors à l’occasion de « La Journée Mondiale de la Créativité et de l’Innovation » proclamée aujourd’hui par les Nations Unies, on s’autorise une « boulimie créative » car comme on peut le lire cette semaine dans TheConversation.com, « la direction de l’innovation – est bel et bien – une fonction de plus en plus incontournable dans les entreprises » et qui « n’est pas réservée à quelques élus » mais implique tous les collaborateurs. Envie d’un nouvel élan ? Retrouvez dans la rubrique « Les Pauses de L’OB. » le programme de la journée proposé par Créa-France.

Carnet Beauté #26 – Wanna Have Fun

Cette semaine, c’est le défilé pré-collection Dior qui s’est tenu à Shanghai, hier, qui nous inspire. De la joie, de la bonne humeur, de la disco, des boules à facettes, on en rêvait, Maria Chiara l’a fait ! En plus de ça, la Commission Européenne nous promet un « certificat sanitaire européen » pour circuler librement cet été, vaccin (ça a l’air mal parti) ou PCR à l’appui.

Alors pour se préparer à un été survolté, on veut de la couleur pop, des fluos, des paillettes, des effets métallisés, survitaminés. On veut de la bonne humeur, on veut s’amuser ! Alors certes et c’est très bien, comme nous le rappelle Emily Thiry dans Influencia, la crise du COVID a considérablement « transformé le rôle des professionnels de la communication et du marketing » et l’engagement RSE est devenu la priorité de toutes les entreprises mais n’oublions pas, tout de même, que « Girls Just (ndlr : Also) Want To Have Fun »

Carnet Beauté #25 – Le Bout du Tunnel

C’est le FMI qui le dit, « la croissance mondiale devrait nettement rebondir cette année pour atteindre 6 % grâce aux mesures de soutien économique ». Voilà un bon bol d’air frais (sans référence aucune aux températures extérieures) ! Et c’est grâce à un esprit collectif que nous pouvons faire, aujourd’hui, cette projection. Néanmoins, Vincent Cocquebert nous met en garde dans son livre intitulé « La Civilisation du Cocon ». « Notre obsession pour les espaces sûrs et sécurisés » nous pousserait à un repli sur soi, source de perte d’empathie et de bienveillance. Propos intéressant à l’heure d’une prise de conscience massive du besoin d’engagement commun.

Comme nous pouvons le lire dans « J’ai un pote dans la com », nous sommes pourtant bien en pleine ère du marketing de l’engagement. Alors pour atteindre le bout du tunnel, prenons garde à cette « risquophobie » qui tendrait à se généraliser et continuons à « conquérir le monde » plutôt qu’à « le faire venir à nous » dans notre « micro-bulle sociale ».

Carnet Beauté #24 – L’humour en vaccin

A l’heure des fake news, notre cher « poisson d’avril » tendrait à perdre de sa splendeur tant nous pourrions croire être tous les jours le 1er avril. Je me suis creusée les méninges pour vous trouver un « petit canular » et rien… J’ai préféré éviter « les sujets qui posent problème, les « sujets qui fâchent » comme ils disent. Le temps de l’insouciance serait-il révolu ? Est-on encore capable de différencier humour et mauvaises intentions ? Allez-vous, malgré tout, nous réserver quelques petites surprises ? 

Et si en cette journée du 1er avril, nous faisions de l’humour le plus beau des vaccins contre la morosité ambiante ? Pour cela, je vous invite à participer au #BeautyFishChallenge et à publier sur LinkedIn – en taguant @lobservatoirebeauté – toutes les initiatives qui vous ont fait sourire. Allez, jouons et préparez-vous pour demain ! Quand on sait ce qui nous attend ce soir… j’ai comme une envie de sauter cette journée du 31 mars moi…

Carnet Beauté #23 – Trouver le subtil équilibre

Jean Castex nous souffle à l’oreille qu’une « forme de troisième vague » semblerait se dessiner à l’horizon et à l’heure où je vous écris, pas encore de reconfinement confirmé mais « le moment est venu de réfléchir à des dispositions ». Bref, tout ça est encore un peu flou mais une chose est sûre, nous continuerons à surfer la vague.

Maints rapports nous ont montré à quel point cette crise exceptionnelle nous avait permis d’avancer à pas de géants sur toutes sortes de sujets. L’Ifop nous le démontre encore cette semaine dans son étude sur « l’évolution des comportements des Français depuis le début de la crise ».  Alors, on nous dit que l’innovation serait corruptrice et que le progrès, lui, serait constructeur, qu’à cela ne tienne ! Peu importe la terminologie employée, continuons à surfer, cette vague là ne nous emmènera que plus loin.

Carnet Beauté #22 – Surfer la 3ème vague

Jean Castex nous souffle à l’oreille qu’une « forme de troisième vague » semblerait se dessiner à l’horizon et à l’heure où je vous écris, pas encore de reconfinement confirmé mais « le moment est venu de réfléchir à des dispositions ». Bref, tout ça est encore un peu flou mais une chose est sûre, nous continuerons à surfer la vague.

Maints rapports nous ont montré à quel point cette crise exceptionnelle nous avait permis d’avancer à pas de géants sur toutes sortes de sujets. L’Ifop nous le démontre encore cette semaine dans son étude sur « l’évolution des comportements des Français depuis le début de la crise ».  Alors, on nous dit que l’innovation serait corruptrice et que le progrès, lui, serait constructeur, qu’à cela ne tienne ! Peu importe la terminologie employée, continuons à surfer, cette vague là ne nous emmènera que plus loin.

Carnet Beauté #21 – Regarde-moi bien

Ça y est, on y est ! Demain, le 11 mars, cela fera, jour pour jour, 1 an que l’OMS a qualifié l’épidémie de Covid-19 de pandémie. Un an que nous nous battons pour continuer à faire tourner nos marchés. Et cette semaine encore, que de beaux lancements et de belles initiatives à l’image de ce magnifique clip, « Regarde-moi bien », que nous a proposé la Fondation des Femmes.

Ça peut être dérangeant de regarder les choses en face, de regarder l’autre plutôt que soi. C’est, entre autre, le message qu’a voulu nous passer Maria Grazia Chiuri dans son « défil-mé » Dior Automne Hiver 2021 – 2022 intitulé « Disturbing Beauty ». A l’ère « So-Me », par ses miroirs criblés d’épines d’acacias, elle nous pousse au questionnement sur notre rapport à la beauté, sur la culture de la vanité et le narcissisme numérique. La femme Dior ne se laisse pas divertir par son reflet, elle avance, forte, audacieuse et courageuse, le regard fixe, vers sa destinée. Alors n’ayons pas peur de déranger.

Carnet Beauté #20 – Le Soft Power : la beauté comme arme d’influence

Le « soft power », terme que l’on croise de plus en plus dans les médias, désigne la capacité d’influence et de persuasion d’une entité auprès d’une autre (surtout les Etats) et ce sans lui donner l’impression de l’y avoir contraint donc, en douceur. S’est d’ailleurs tenu cette semaine le « Global Soft Power Summit 2021 » et alors que les Etats-Unis ont perdu 5 places pour passer de la 2ème à la 6ème position (aïe), la France se positionne en 4ème position aprés avoir perdu 1 place.

Qu’à cela ne tienne, n’oublions pas que nous travaillons tous dans le plus beau des secteurs, celui qui nous permet d’avoir « une main de fer dans un gant de velours ». Alors utilisons notre pouvoir pour faire bouger les lignes. Cette semaine, on s’arme de notre plus belle arme et on continue de se battre à l’occasion de la Journée internationale des droits de la femme qui se tiendra le 8 mars. Parce que oui, malheureusement encore, énormément de femmes à travers le monde doivent se battre pour leurs droits.

Carnet Beauté #19 – Une année sous le signe du variant ou l’art de prévoir le présent

On ne nous parle plus que de ça, les variants. Bien que très anxiogènes, si on regarde leurs comportements de plus près, ils peuvent aussi être très inspirants. C’est la réflexion que nous propose Emilie Cavalié cette semaine dans marketing-professionnel.fr. En effet, le variant, pour exister, étant forcé au changement, il nous force à « varier notre participation au présent », à créer le changement et non uniquement à « une prise de conscience de la nécessité du changement ». Chaque variant nous mettant face à un inconnu, il nous force aussi à « prévoir le présent », un art en cours de création comme nous l’explique Thibault Lieurade dans theconversation.com.

Alors étant nous-mêmes intrinsèquement des êtres variants, soyons les architectes de ce changement.

Bonne lecture à toutes et à tous,

Carnet Beauté #18 – Célébrons l’amour

Que de bonnes nouvelles cette semaine. En plus d’avoir une doyenne de 117 ans super héroïne (elle a survécu au Coronavirus), un gouvernement qui remonte en flèche dans l’opinion des Français, (+2 pts pour Emmanuel Macron et Jean Castex), un Ministre de la Santé qui nous annonce qu’il n’y aura probablement plus de confinement, nous allons ce week-end célébrer l’amour.

Qu’il soit physique, mental, émotionnel ou spirituel, l’amour nous invite à regarder le monde différemment et adoucit l’anxiété ou les inquiétudes qui peuvent parfois nous paralyser. Profitons-en, c’est une aubaine pour construire ensemble la beauté de demain.

Alors bonne Saint-Valentin à toutes et à tous et bonne lecture de ce Carnet.

Carnet Beauté #17 – Que la force soit avec toi

Comme notre Président nous l’a dit sur Instagram, « ayons confiance en nous… faisons tout pour freiner l’épidémie ensemble ». Cela passe certes par la fermeture des surfaces de plus de plus de 20 000 m2 mais cela met aussi fin au débat absurde « commerce essentiel/non-essentiel » et ça, c’est une très bonne nouvelle qui remet un peu de couleur dans nos vies. 

On ne parle d’ailleurs pas assez, je trouve, du pouvoir curatif de la couleur qui pourtant ferait tant de bien au marché du maquillage mis à mal ces derniers temps. Alors cette semaine, après les couleurs Pantone 2021, j’aimerais zoomer sur la teinte Rouge Litchi choisie par la Chine pour traverser cette année qui s’annonce encore pleine d’incertitude. Une « teinte vibrante et énergisante » comme nous le dit Dao NGuyen, fondatrice d’Essenzia, dans le Journal du Luxe. Faisons de la couleur une antidote à la crainte.

Carnet Beauté #16 – Une bouffée d’air frais

Malgré un sentiment extérieur de morosité, le marché de la cosmétique nous permet de prendre une bouffée d’air frais. Extrêmement dynamique la semaine passée, les innovations ont eu la part belle en ce début d’année. Les grandes marques ne veulent en aucun cas perdre de temps sur la mise en marché de leurs nouveaux produits et ainsi profiter à plein d’une année qui, on l’espère, sera plus glorieuse que 2020. 

L’Observatoire Beauté lui aussi innove et tente une nouvelle mise en forme de son Carnet ainsi que des textes plus courts pour vous en faciliter la lecture. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez. Alors bonne lecture et belle semaine à tous.

Carnet Beauté #15 – Les sens en éveil

On essaie, on essaie. De rester optimiste, de faire preuve d' »adaptance »(cf. CB#14) mais il faut tout de même avouer qu’on a déjà l’impression que 2021 va être une année longue et compliquée ! Nous aussi nous aimerions pouvoir muter et voyager à travers tous les continents sans qu’on limite nos libertés mais malheureusement, ce n’est pas encore possible. Alors comment nous évader et emmener nos consos avec nous ? Le CES de cette année a fait la part belle à la « Réalité Etendue », l »Extended Reality » (XR), cette technologie digitale qui combine réel et virtuel en mariant, comme par magie, RA, RV et RM. Gadget ou absolue nécessité pour garder les sens de nos consos en éveil ?

Carnet Beauté #14 – L’ère de l’adaptance

Pléthore d’articles en ce début d’année sur les prévisions 2021 mais aujourd’hui, après un an d’incertitude et d’inquiétude, une chose est certaine : nous ne voulons pas revenir à la normale, nous voulons mieux, nous voulons plus. Et pour y parvenir, Christian Clot auteur de Covid et après ? Notre nouvelle terre inconnuenous invite à abandonner le concept de résilience (revenir à son état initial après un choc) pour entrer en « adaptance », développer notre capacité à nous adapter à des situations nouvelles et ainsi être en mesure de construire, ensemble, ce monde rêvé qui n’existe pas encore.

Alors, embarquons notre conso avec nous et développons notre « capacité de projection imaginative », essayons de « modéliser l’émerveillement », cultivons notre « recherche de plaisir », popularisons la science du bonheur à l’image du media social « challenge bonheur » et adaptons nous.

Carnet Beauté #13 – Le goût du bonheur

L’année vient de se clôturer comme le premier tome d’un livre inachevé. L’histoire continue et sans nul doute, elle sera riche en rebondissements. Je me fais d’avance une joie de partager avec vous dans les Carnets Beauté Hebdo tout ce qui viendra secouer notre marché, nous éclairer sur l’avenir et nous ouvrir de nouveaux horizons.

Certes, 2020 aura été une année difficile mais si l’on s’en tient au postulat de Nietzsche qui dit « il n’y a pas de joie sans sens de la tragédie » en cela, l’année écoulée nous aura sacrément permis de développer notre goût pour le bonheur et c’est tout ce que L’Observatoire Beauté vous souhaite : un bonheur essentiel fait d’accomplissements et de relations aux autres.

Vous pouvez compter sur nous pour continuer à vous accompagner dans votre veille de marché tout en vous inspirant et vous divertissant.

Je vous souhaite, très sincèrement, à toutes et à tous, une très très bonne et heureuse année 2021.

Carnet Beauté #12 – Force et Espoir

Chers lecteurs, chères lectrices,

A l’aube de cette nouvelle année, que vous souhaiter de plus que « Force et Espoir » à l’image des 2 nouvelles couleurs Pantone 2021 ? D’ici là, profitons de ce break hivernal pour ralentir afin de mieux réintroduire l’avenir dans notre champ de réflexion (Bastien François pour Usbek&Rica). Pour mener à bien cette mission, j’aurais un petit cadeau de Noël à vous demander. Si le cœur vous en dit, cliquez sur « répondre » et dites-moi tout, ce qui vous plait mais aussi ce qui vous plait moins, ce que vous adorez ou ce qui vous manque.

Après 12 semaines sous le sceau de L’Observatoire Beauté, je termine 2020 très fière et c’est grâce à vous. Vous êtes maintenant près de 600 à avoir choisi de rester connectés en vous abonnant aux Carnets Hebdo. Preuve que les liens sociaux ne sont pas coupés car le bouche à oreille fonctionne toujours. Merci pour votre confiance, je vous souhaite de passer de très bonnes vacances, de joyeuses fêtes et surtout, sortez masqués.

Carnet Beauté #11 – A nous deux, la beauté

En pleine ère soixante-huitarde, c’est à « Giscard » que nous devons les plus grandes avancées pour l’émancipation des femmes : IVG dépénalisée, viol reconnu comme crime, divorce par consentement mutuel, contraception orale remboursée, même la possibilité d’ouvrir un compte bancaire. Il nous a quitté mercredi dernier mais nous a laissé comme témoignage de son histoire sa volonté d’une modernité libérale. 

L’injonction est forte mais il y a toujours lieu de le faire alors, n’ayons pas peur des mots, et continuons à vouloir « dépoussiérer la Beauté » comme il a voulu « dépoussiérer la France ».

Bonne lecture à toutes et à tous,

Carnet Beauté #10 – A chaque jour sa petite surprise

Ça y est ! Nous sommes entrés dans le mois qui va nous permettre de clôturer cette « drôle » d’année. Faute de pouvoir aller skier, même à l’étranger, sous peine de « menaces restrictives et dissuasives » de notre Président, la perspective d’ouvrir tous les jours la petite fenêtre réconfortante de votre calendrier de l’avent vous enchante.

Restons sur ce « good mood » et faisons preuve de créativité comme nous invite à le faire Snapshat sur sa nouvelle plateforme sociale Spotlight, tout juste lancée pour concurrencer TikTok. Il y a 1 million par jour à gagner à la clé et ce, au moins jusqu’à la fin de l’année. De quoi recruter de nombreux utilisateurs en peu de temps. L’heure est à la création, alors profitons-en pour inventer la beauté 2.1.

Bonne lecture à toutes et à tous,

N.B : Un immense merci, à l’occasion de ce 10e numéro vous êtes plus 500 abonnés. C’est noël avant l’heure !

Carnet Beauté #9 – La guerre est déclarée

C’est officiel, nous pouvons « presque » reprendre le cours d’une vie normale et aller dans les magasins pour faire tourner le commerce français. Mais alors que le « Black Friday » a été décalé au 4 décembre, ce rendez-vous de la surconsommation aux conséquences désastreuses sur l’environnement est-il toujours acceptable ? Une vague difficile à surfer pour les marques tiraillées entre de fortes pressions budgétaires et une démarche commerciale plus responsable. A l’heure du « consommer moins mais mieux », quel comportement les français vont-ils adopter ?

On peut lire toutes sortes de prévisions, des plus pessimistes (selon Emarsys, « seuls 12 % des Français saisiront cette occasion pour effectuer leurs achats » et « 31,4% prévoient de ne pas faire d’achats pour noël ») au plus réjouissantes (selon OpinionWay, un Français sur deux a l’intention de bénéficier du Black Friday » et cette intention passe à « 67% chez les 18-24 ans »). Dans tous les cas, nous pouvons nous attendre à une guerre commerciale sans merci.

Il n’en est pas moins que notre marché reste très dynamique, avec toutes les semaines son lot de nouveautés. C’est pourquoi j’ai décidé, tant que faire ce peut, de mettre à l’honneur, dans chaque Carnet Beauté, une start-up française en devenir. Intéressons-nous à ces jeunes entrepreneurs courageux et engagés. Comme toute guerre est menée pour conquérir de nouveaux territoires, menons la nôtre pour conquérir de nouveaux marchés.

Bonne lecture à toutes et à tous,

Carnet Beauté #8 – Tous sous effet Vaccin

La moitié du mois de novembre est passée et nous l’avons vécu en confinement et même si des bruits courent sur la réouverture potentielle des commerces, les bars et restaurants ne devraient pas rouvrir avant janvier ou février. Néanmoins, tous nos efforts portent leurs fruits et si la campagne de vaccination se passe bien, un « retour à la normale » d’ici « l’hiver prochain » serait envisageable… (source TTSO du 16.11). Oui, nous ne sommes pas sortis de l’auberge… Mais concentrons-nous plutôt sur le court terme. Tout n’est pas noir.

L’arrivée très prochaine d’un vaccin a fait l’effet d’une bombe à la Bourse de Paris. LVMH, Kering ou encore L’Oréal ont vu le cours de leurs actions crever le plafond (source Les Echos-Investir) et selon une étude Verizon Media, 70% des Français envisagent de dépenser autant voir plus à Noël que l’année dernière. A un mois des fêtes, les Français veulent se projeter dans un monde sans covid, on assiste à « un phénomène de compensation » très bénéfique au secteur du luxe comme nous l’apprend Françoise Hernaez, Directrice Cultural Intelligence d’Ipsos dans une interview accordée à Eric Briones fondateur du Journal du Luxe. Alors on garde le cap et on profite de « l’effet vaccin ».

Concernant le survey de la semaine dernière sur le nombre d’articles partagés dans les Carnets Hebdo et si j’en crois le résultat, vous souffrez vous aussi d’une légère tendance Fomo. D’après Usbek&Rika qui s’est penché sur le sujet cette semaine, cette pathologie serait d’autant plus importante en période de confinement. J’espère juste que vous ne basculerez pas en JOMO (Joy of Missing Out) car je compte sur vous, fidèles lecteurs.

Bonne lecture à toutes et à tous,

Carnet Beauté #7 – Un parfum de Move

On a un peu recommencé à respirer cette semaine, comme si un doux parfum de bonheur planait dans les airs… de nos appartements… L’éviction de Donald, l’arrivée de Joe, la victoire révolutionnaire de Kamala, l’annonce d’un vaccin… nous ont mis du baume au cœur. C’est drôle d’ailleurs, vous le verrez dans ce Carnet, comme le marché du parfum a été actif cette semaine. Les parfums donnent une ambiance, évoquent des sentiments, renforcent le bien-être et comme nous le dit Ila Resta de chez Firmenich sont donc « essentiels » quand on est confronté à des situations stressantes. Même Anthony Hopkins a décidé de se lancer, c’est dire…

Profitons de cette vague, acceptons d’être heureux et à l’image de l’étude Brand Immersion du Club des Annonceurs, entrons dans le « Move », ne bloquons pas nos énergies, soyons agiles, projetons-nous dans l’avenir et ayons le courage d’agir.

C’est d’ailleurs pourquoi j’ai décidé à partir de cette semaine de me confronter à vous, cher(e)s lecteurs et lectrices, en vous posant directement les questions que je me pose. Surtout, soyez transparents, ce Carnet est pour vous.

Carnet Beauté #6 – Aïe, aïe, aïe

Bon, qu’on se le dise, où que nous soyons, sur n’importe quel continent, nous vivons des temps difficiles, comme si plus rien ne tournait rond, comme si à chaque jour suffisait sa peine. A l’heure où je vous écris, Donald Trump s’auto-proclame vainqueur à l’élection présidentielle… les autorités sanitaires commencent à nous prévenir qu’un mois de confinement ne sera pas suffisant pour renverser la tendance… les perspectives sur les ventes de noël seraient donc très moroses même si, et heureusement, les produits de cosmétique (à l’exception du maquillage) sont entrés dans la liste des biens essentiels (c’est encore flou)

Car oui, il est essentiel, pour le moral de tous, de pouvoir continuer à prendre soin de soi et essayer de « garder la banane » comme nous intime à le faire Blissim dans sa première campagne publicitaire. « Peut-on rester positif dans une période pourrie ? », voilà la question que s’est posé Usbek et Rika hier. La solution serait peut-être trouvée par la GenZ convaincue que « manifester » des pensées positives permettrait de les matérialiser. Alors ? On tente ?

Bonne lecture à toutes et à tous,

Carnet Beauté #5 – Halloween au balcon

Et c’est finalement ce soir que le couperet va tomber et à en croire ce que nous disent les amis des amis de l’oncle du portier de l’Elysée, c’est bien au balcon que nous allons tous passer halloween cette année. Un reconfinement nécessaire si nous voulons essayer de sauver les fêtes de fin d’annéeMais que cela ne nous empêche pas de nous amuser. Si l’on regarde l’histoire, c’est toujours dans les périodes les plus difficiles que nous nous sommes le plus lâchés. Alors laissons libre court à notre créativité, pour continuer à inventer notre monde de demain.

Une petite minute technique cette semaine : encore jeune, le Carnet Hebdo de L’Observatoire Beauté cherche à se frayer un chemin vers vos boîtes mails (dossiers indésirables ou autres promotions). Afin de l’aider à y accéder sans encombre, 2 petites manipulations : enregistrer l’adresse de l’expéditeur dans vos contacts (adelaidelohio@lobservatoirebeaute.com) et idéalement, si le Carnet Hebdo n’est pas arrivé au bon endroit, le glisser dans votre boîte principale. Un grand merci d’avance.

Bonne lecture à toutes et à tous,

Carnet Beauté #4 – Un Souffle de liberté

En tirant sa révérence, Juliette Greco nous a transmis son souffle de liberté. Femme provocante, parfois insolente, elle n’en restait pas moins une femme engagée et exigeante. Elle n’avait peur de rien et se battait pour tout. Nous allons malheureusement passer encore un peu de temps chez nous mais ne pensons pas que notre liberté est limitée et continuons, même de notre canapé, à porter notre étendard. 

A l’image de cette jeune génération qui porte l’engagement écologique au cœur de son ADN, le marché de la cosmétique ne tarit pas d’efforts. De nouvelles marques qui se battent pour rendre les cosmétiques solides attractifs, qui s’engagent à prendre soin des autres, des innovations packagings qui exploitent l’upcycling en faveur d’une économie circulaire toujours plus durable… A trois mois de la clôture 2020, nous en sommes à l’heure du bilan. L’année a été difficile mais bien que l’Europe reste conservatrice sur les perspectives d’avenir, la Chine ou les Etats-Unis montrent un certain engouement pour le luxe, source de bien-être et d’expériences extraordinaires.

Bonne lecture,

Carnet Beauté #3 – Let’s continue !

Si comme nous, vous avez passé la semaine à vous demander si un nouveau lock-down vous pendait au nez, la réponse c’est ce soir ! Définitivement, l’année 2020 aura été une des années les plus stressantes de notre décennie. C’est sans doute pourquoi pléthore d’articles sont tombés cette semaine sur la quête du bien-être, les bio-hacks permettant d’atteindre des performances supérieures, des produits plus aspirationnels, des collaborations plus authentiques. On pousse les limites de la recherche et on s’intéresse à des univers encore inconnus comme pour s’évader le temps d’un instant.

Néanmoins, soyons fiers de notre beau pays qui vient de gagner 4 places dans le classement des pays les plus innovants (en se plaçant devant la Chine) et n’oublions pas que « la beauté n’est pas seulement une question de réalité, mais aussi de fantaisie » (Guido Palau). Alors, let’s continue !

Bonne lecture,

Carnet Beauté #2 – Le futur c’est maintenant !

Si vous avez passé la semaine à voir des titres passer mais que vous n’avez pas eu le temps de tout lire, voici le récapitulatif d’une semaine chargée en informations et dossiers inspirants ! Nouvelle rubrique cette semaine, une bucket list dans laquelle piocher à chaque fois que vous souhaitez faire une pause : le hashtag à suivre, des suggestions de webinars, le magasin á aller visiter, le court métrage à regarder… de quoi vous changer les idées tout en vous ouvrant de nouvelles perspectives !
Vif émoi à l’annonce du décès de Takada Kenzo mais cette semaine encore, nous avons pu constater que vous ne restiez pas les bras croisés en attendant que le monde revienne à la «normale» ou que la «nouvelle normalité» se révèle. Oui, le futur c’est maintenant ! On anticipe, on continue d’évoluer et on s’adapte. Des marques de plus en plus audacieuses, soutien aux BIPOCnouveaux canaux de distribution, innovations disruptivesbrand-utility… De quoi booster notre moral et continuer à avancer !
Bonne lecture,

Carnet Beauté #1 – Le début d’une nouvelle aventure

C’est à la fois émue, fière, anxieuse et excitée que je m’apprête à appuyer sur le bouton « Send » du premier Carnet Hebdo de L’Observatoire Beauté. Je tenais à tous vous remercier, premiers lecteurs, de me suivre dans ce projet qui, je le souhaite, ira loin avec vous ! J’espère très sincèrement que vous apprécierez sa lecture, que vous découvrirez de nouvelles choses, que je parviendrai à vous apporter un angle différent sur ce que vous connaissez déjà et surtout que vous passerez un bon moment.

On souhaite tous tourner la page, en écrire une nouvelle parce qu’en effet, en cette période morose, dans ce climat d’incertitude, la nouveauté est devenue notre plus belle distraction. Le marché de la beauté l’a bien compris ! Malgré une conjoncture économique délicate, les innovations, les nouvelles marques, les engagements sociétaux ne sont pas en reste. Le contexte, que nous pourrions qualifier de relativement anxiogène, pousse même à une meilleure compréhension de soi, de l’autre, il force à la résilience. L’inclusivité devient fondamentale et l’acceptation de soi primordiale pour faire face aux épreuves du quotidien.

Finalement, cette crise sanitaire ne serait-elle pas l’occasion d’écrire une nouvelle histoire, peut-etre même une histoire disruptive ?